Si les enseignants utilisent de plus en plus le numérique en classe, l’incertitude demeure quant à ce que cela implique en matière de développement des compétences douces, ou compétences non techniques.

Le développement des compétences matérielles et immatérielles est essentiel à une expérience d’enseignement et d’apprentissage réussie. Cependant, si la majorité des enseignants pensent que le numérique a un impact positif sur les compétences à enseigner, telles que la maîtrise des technologies de l’information, ils sont encore nombreux à penser qu’elle entrave ou n’a aucune incidence sur les compétences interpersonnelles des élèves.

Il n’est donc pas étonnant que, si les enseignants des STEM utilisent avec succès le numérique en classe, l’adoption de la technologie éducative dans toutes les matières n’est pas encore très répandue.

Malgré cela, utilisée correctement, les solutions numériques éducatives peut être utilisées pour aider les élèves à développer des compétences non techniques.

Voici quelques exemples de la manière dont cela peut être réalisé :

La collaboration

Les enseignants peuvent utiliser les réseaux sociaux pour favoriser la collaboration en classe. Par exemple, en créant un tableau Pinterest auquel toute la classe peut contribuer, les éducateurs peuvent stimuler la coopération et l’engagement des élèves. Une fois que c’est fait, l’enseignant peut consulter le tableau, et laisser des commentaires et des réactions sur les ressources que les élèves ont rassemblées.

L’apprentissage collaboratif peut, bien entendu, prendre différentes formes. Le bouton ClassFlow dans le logiciel enseignant Promethean ActivInspire est un moyen simple de créer des expériences d’apprentissage collaboratif : les élèves envoient les réponses aux évaluations directement depuis leurs équipements mobiles, en temps réel. Ces réponses peuvent ensuite être partagées avec l’ensemble de la classe, soulevant des questions qui stimulent la discussion.

La communication

La crainte que la prédominance des équipements numériques ne réduise la capacité des élèves à communiquer en face à face est l’une des principales critiques formulées à l’encontre de l’utilisation de la technologie dans les écoles.

Cependant, le numérique en classe ne concerne plus un individu solitaire sur un écran d’ordinateur. Au contraire, les solutions éducatives doivent être utilisées pour offrir des expériences d’apprentissage multi sensorielles qui développent des compétences approfondies en matière de communication et de relations interpersonnelles.

Des outils tels que Zoom peuvent aider à développer les compétences de communication d’une manière qui se traduit directement dans le monde réel. Les blogs sont utilisés pour améliorer les compétences de communication écrite, l’expression personnelle et la créativité. Les plateformes de réseaux sociaux peuvent également permettre de communiquer avec des contacts externes. Par exemple, les professeurs de sciences peuvent utiliser Twitter pour interagir avec des organisations telles que la NASA, et les élèves peuvent tweeter leurs questions et observations, contribuant ainsi à ajouter un nouveau niveau d’interaction aux cours.

De même, s’il peut être difficile d’encourager la communication et les compétences interpersonnelles lorsque les élèves sont assis en rangs à leurs bureaux, les technologies telles que les appareils mobiles et les plateformes cloud peuvent être utilisées pour créer des salles de classe plus flexibles. En offrant aux élèves un éventail d’espaces d’apprentissage différents qui favorisent les activités de groupe, on peut demander aux élèves d’expliquer pourquoi ils ont choisi un espace d’apprentissage particulier et pourquoi il fonctionne pour eux.

La résolution de problèmes

Les vidéos en ligne, les podcasts et les jeux numériques ouvrent de nouveaux styles d’apprentissage et aident les élèves à développer leur esprit critique. De même, les imprimantes 3D contribuent à inspirer une nouvelle génération d’ingénieurs, d’architectes et de concepteurs en combinant les compétences en matière de résolution de problèmes avec la créativité et l’innovation.

Les outils éducatifs tels que les robots sont parfaits pour enseigner aux jeunes enfants le séquençage, l’estimation et la résolution de problèmes.

Les modèles d’apprentissage centrés sur l’élève aident également à inculquer des compétences analytiques indépendantes en faisant participer les élèves au processus de prise de décision et d’évaluation. Par exemple, avec l’application Partage d’écran disponible sur les ENI ActivPanel Elements Series, les élèves peuvent visualiser, évaluer et commenter sur leurs propres travaux. En permettant aux élèves de voir directement quels comportements sont nécessaires pour qu’un groupe travaille ensemble, cette approche leur apprend à devenir de meilleurs solutionneurs de problèmes.

La gestion du temps

Le numérique peut être utilisé pour inculquer aux élèves des compétences en matière de gestion du temps et pour aider les enseignants à gérer leur propre temps plus efficacement.

En introduisant des méthodes d’apprentissage inversé, les plates-formes basées dans le cloud permettent à l’apprentissage de se dérouler en dehors de la salle de classe, en fournissant un contenu auquel les élèves peuvent accéder à tout moment et en tout lieu (s’ils disposent d’une connexion Internet !). Par exemple, alors que les enseignants utilisent depuis longtemps les devoirs à la maison pour maximiser l’apprentissage et inculquer des compétences en matière de gestion du temps, certaines écoles inversent aujourd’hui le scénario, les élèves utilisent la technologie pour regarder des conférences en dehors de la classe et effectuer les tâches correspondantes pendant les heures de cours.

Les applications et les plateformes basées dans le cloud peuvent également être utilisées par les élèves pour améliorer leurs compétences en matière de gestion du temps, en leur permettant de conserver toutes leurs notes, tous leurs documents et toutes leurs images dans un référentiel central, et en facilitant la recherche de tout ce dont ils ont besoin pour un devoir.

Le leadership

Les solutions d’affichage interactif (telles que les tableaux blancs interactifs et les écrans numériques interactifs) peuvent être utilisées pour des exercices de groupe, les élèves se relayant pour diriger ces sessions. Les groupes peuvent utiliser l’ENI pour faire des présentations au reste de la classe, ce qui contribue à développer les compétences de leadership et à renforcer la confiance des élèves.

Certains logiciels permettent également aux enseignants de créer des groupes d’étude et d’envoyer à ces groupes des devoirs en fonction de leurs capacités, de leur niveau et de leur style d’apprentissage. Avec cette approche, les élèves sont plus susceptibles de jouer un rôle actif dans les activités de groupe et sont moins susceptibles d’être désengagés et frustrés.

En conclusion

Bien que les enseignants fassent preuve d’une volonté d’utiliser le numérique en classe, il subsiste de nombreux malentendus quant à ce que cela implique en matière de développement des compétences non techniques.

Cependant, la technologie faisant désormais partie intégrante du monde moderne, les professeurs doivent être sensibilisés à l’ensemble des avantages offerts par les technologies de l’information et de la communication pour maximiser le succès.

Ce n’est qu’en intégrant la technologie dans la salle de classe, et en en faisant un élément central de l’expérience d’apprentissage, que les enseignants peuvent utiliser l’edtech pour inspirer la collaboration, la communication et la pensée critique, et faire en sorte que les élèves, futurs employés de demain disposent de la gamme complète des compétences requises par les employeurs.

 

Retrouvez deux temoignanges qui illustrent l’efficacité des technologies éducatives dans le développement des compétences non techniques :

Enthousiasme et motivation en classe de maternelle avec l’ActivPanel

La classe « tout sourire » avec l’ENI Promethean en CE1 bilingue