Avant de s’aventurer dans le vif du sujet, il convient de donner la définition de BYOD. BYOD est l’acronyme de Bring Your Own Device, que l’on traduit en français par Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN). L’appareil en question est facile à transporter, il peut s’agir d’un ordinateur, d’un smartphone ou bien d’une tablette. Cet outil numérique peut être votre propriété, ou celle de votre entreprise ou établissement scolaire. Dans les deux cas, il est indispensable que l’appareil ait un accès autorisé au réseau local, rendu possible grâce au service IT. Tout le concept BYOD repose sur une utilisation d’un appareil à la fois sur le lieu de travail et depuis la maison, en interaction avec les autres appareils connectés sur le même réseau.

Dans le monde de l’éducation, la définition de BYOD est plus large. Elle prend en compte la mise en relation d’appareils via la technologie de Wi-Fi, Bluetooth ou/et NFC (communication en champ proche), afin de partager du contenu multimédia à partir d’un ordinateur, smartphone ou tablette vers un outil pédagogique TICE, tel qu’un écran numérique interactif (ENI). Pour la suite de cet article, qui se concentre sur l’école et ses outils numériques, nous entendrons donc par BYOD le fait d’utiliser son propre appareil mais aussi la connectivité entre appareils d’un même réseau.

Le BYOD à l’école, une tendance à la hausse

Si en entreprise le BYOD existe depuis plusieurs années, il n’a fait son apparition que très récemment dans les établissements scolaires. C’est notamment avec l’avènement de l’École Numérique que son usage s’est démocratisé. Pour les professeurs, le BYOD constitue une approche unique de l’enseignement, mêlant habilement pédagogie et interaction, en présentiel comme en distanciel.

Prenons le cas concret d’un professeur d’Histoire. À la maison, pendant qu’il prépare son cours à partir du manuel scolaire, il peut compléter sa leçon en recherchant sur son ordinateur des images ou des vidéos. Une fois en classe, en utilisant ce même ordinateur BYOD, il pourra diffuser son contenu multimédia directement sur l’écran numérique interactif grâce à la fonction Mirroring. Dans ce cas précis, le BYOD a permis au professeur :

  • de s’affranchir des contraintes techniques et sécuritaires (liées par exemple à l’utilisation d’un serveur local ou d’une clé USB dédiée au transfert de documents),
  • d’éviter de recourir à l’impression de documents, voire de les oublier totalement,
  • de favoriser l’interaction et l’engagement de sa classe (les ENI sont des outils de motivation puissants).

Mirroring : avec cette fonctionnalité, dont la connexion est contrôlée par le professeur, l’enseignant et sa classe peuvent collaborer ensemble. Elle consiste à afficher sur un écran numérique l’écran d’un ordinateur ou bien les travaux des élèves.

Le Mirroring encourage la collaboration entre enseignants et élèves.

 

Comment utiliser une approche BYOD pour l’enseignement ?

Dans un contexte où l’éducation tend à devenir hybride, c’est-à-dire à exister à la fois en classe et à distance, il paraît important pour les professeurs de se tourner vers des solutions qui encouragent un cadre de travail accessible et flexible. Exactement ce que permet le BYOD. Cependant cette stratégie ne s’improvise pas, il convient de bien réfléchir à la réglementation à mettre en place ainsi qu’aux équipements technologiques qui peuvent vous aider à faciliter cette démarche.

  • Les ordinateurs, tablettes et smartphones : souvent individuels, ces appareils sont à la base du BYOD. Pour qu’ils soient parfaitement compatibles avec l’approche BYOD en éducation, ils doivent remplir certains critères de connectivité, notamment disposer du Bluetooth et du Wi-Fi, et si possible du NFC.
  • Les écrans numériques interactifs : ces tableaux intelligents, comme les ActivPanel de Promethean, équipent de plus en plus les salles de classe. Ils peuvent servir à la fois de tableau blanc, ou de moniteur pour un ordinateur connecté par câble ou par Mirroring. 
  • Les logiciels de création de leçons : si s’équiper d’un appareil est important, disposer des applications dédiées l’est tout autant. Pour faciliter la création de leçons et d’évaluations numériques, Promethean a conçu les logiciels ActivInspire et ClassFlow. Pensés autour des défis du BYOD à l’école, ces logiciels favorisent l’interaction en classe et le travail collaboratif.
  • Un haut-parleur ou une barre de son : si tous les écrans ActivPanel disposent de deux enceintes de 15W, ce n’est pas le cas de tous les ENI. L’acquisition de haut-parleurs peut donc se révéler intéressante dans une salle de classe.
  • Un kit d’apprentissage en distanciel : dans le cadre d’un apprentissage hybride ou en distanciel, il est impératif que les élèves qui ne sont pas physiquement présents ne se sentent pas pour autant éloignés. Promethean a donc développé un kit complet, facile à installer et à configurer, pour que les élèves en distanciel bénéficient de la même expérience de cours sans jamais perdre de vue le professeur. 

le BYOD, le cours peut se faire de n’importe où sans nuire à l’interaction.

Les avantages et inconvénients d’une stratégie BYOD

Si le BYOD offre de nombreux avantages, cette stratégie n’est pas la solution miracle pour l’École Numérique. Elle s’accompagne parfois de nouveaux inconvénients qui peuvent vite devenir des risques BYOD.

Les avantages

Économies d’infrastructures : si l’investissement initial pour du matériel BYOD peut être important, il est cependant rapidement amorti grâce à un coût en entretien très faible et une grande longévité. En effet, les ENI peuvent être partagés par plusieurs classes, et les outils TICE individuels peuvent accompagner professeurs et élèves pendant plusieurs années.

Collaboration accentuée entre élèves : les élèves sont souvent très compétents avec les équipements numériques, qu’ils maîtrisent et comprennent. En cours, ces aptitudes se traduisent par une coopération accrue et un impact positif sur leur motivation.

Responsabilisation des élèves : à partir de leurs appareils, les élèves ont un accès permanent à l’information et aux réseaux, sources de distraction. Il est donc important de leur apprendre tôt l’importance de rester concentrés sur la tâche en cours, de savoir utiliser les modes Silencieux et Ne Pas Déranger, afin de couper les éventuelles notifications et prévenir toute perte d’attention.

Continuité de l’apprentissage entre l’école et la maison : pour l’enseignant comme l’apprenant, un appareil BYOD permet la continuité pédagogique en toutes circonstances.

Apprentissage personnalisé : la technologie offre aux professeurs un suivi avancé du cursus de leurs élèves. En quelques clics ils ont accès à l’ensemble des notes et commentaires, et peuvent ainsi personnaliser leur approche éducative.

Les inconvénients

Nécessité d’une maintenance IT : le BYOD peut se faire sur plusieurs niveaux, chacun imposant un certain degré de compétences IT. Par exemple, si tous les acteurs d’une école viennent avec leurs propres appareils, de modèles et de systèmes d’exploitation différents, ce peut être un immense défi pour le responsable informatique. En revanche, cette maintenance peut être facilitée en n’utilisant qu’un seul modèle d’appareil. De plus, il ne faut pas oublier les prérequis techniques du BYOD, telle que l’installation d’un réseau local pour l’ensemble de l’établissement.

Sécurité des données : c’est un enjeu crucial, et dont l’importance ne cesse de croître chaque année. En autorisant des appareils BYOD à accéder à son réseau, un établissement scolaire prend le risque de voir ses fichiers confidentiels exposés. Le service informatique est donc responsable à la fois des données personnelles, comme les coordonnées des professeurs et élèves, mais aussi de l’intégrité des résultats scolaires des élèves.

Formation technique des enseignants : l’utilisation de certains appareils et logiciels nécessiteront une formation spécifique pour les enseignants. Si certains outils sont suffisamment intuitifs dès le premier usage, il est préférable de prévenir une perte de temps pendant la classe due à une méconnaissance technique.

Planification complexifiée des leçons : les professeurs et les élèves doivent s’assurer du bon fonctionnement de leurs appareils BYOD : batterie chargée, connectivité opérationnelle, logiciels à jour, etc. Dans le cas où un appareil ne fonctionne plus, il ne faut pas que cet événement vienne perturber le bon déroulement de la classe, ce qui peut entraîner un surplus de préparation. 


Nous l’avons vu, le BYOD à l’école constitue une formidable opportunité pour la continuité pédagogique et l’enseignement hybride. Néanmoins, cette approche doit bénéficier avant tout d’une profonde réflexion sur son cadre d’utilisation et les solutions qui doivent être utilisées, en vue de simplifier au maximum l’intendance informatique, la préparation des leçons et le bon déroulement des cours.

Pour en savoir plus sur les outils pédagogiques BYOD de Promethean, et toutes nos solutions dédiées à l’éducation, n’hésitez pas à nous demander une démonstration dès aujourd’hui.

Lire plus d’articles sur le même sujet :